Chauffage head
Mon-Chauffage-Maison.fr
Toutes les informations sur mon chauffage de maison.
devis gratuit alarme

chauffage bandeau
chauffage bandeau
devis gratuit chauffage
Chauffe-eau
Les Chauffe-Eaux / Ballons d’eau chaude sanitaire

Les systèmes instantanés : Ils ne disposent d’aucune réserve d’eau chaude. Comme son nom l’indique, ils produisent l’eau chaude instantanément. Les sources d’énergie principalement utilisées pour ce type de production d’eau chaude sont le fioul et le gaz.

Les systèmes semi-instantanés ou semi accumulation : Ils sont équipés d’un réservoir tampon isolé. Ce tampon permet d’absorber les piques de consommation. Lors d’un soutirage d’eau chaude sanitaire une partie de l’eau consommée provient à la fois de la production d’eau chaude et du réservoir tampon lors d’un débit important. Les sources d’énergie principalement utilisées pour ce type de production d’eau chaude sont le bois et solaire.

Les systèmes à accumulation électrique dits ‘’ballon d’eau chaude ’’ ou chauffe-eau électrique : Son réservoir est suffisamment grand pour contenir la consommation d’une journée. Ceci permet de consommer l’électricité en heures creuses afin de profiter de la tarification réduite.
Schema Chauffe Eau - Ballon d'eau chaude
Réservoir : Cuve en acier et emaillée à l’intérieur. Il permet de stocker l’eau chaude

La mousse d’isolation : Elle permet de maintenir l’eau chaude à température une fois produite. Elle enrobe la quasi totalité du réservoir. Elle est généralement en polyuréthane. C’est un élément important car plus elle est efficace moins sera la consommation d’énergie.

La résistance : c’est l’élément qui produit de la chaleur captée par l’eau. Elle peut être blindée ou stéatite.

Le thermostat de régulation : Il permet de contrôler par sa sonde la température de l’eau en fonction de la consigne , c’est à dire la température voulue. C’est aussi un élément de sécurité il évite une surchauffe anormale du ballon d’eau chaude.

Canne d’extration d’eau chaude : son extrémité est placée dans la partie supérieure du ballon d’eau chaude afin de profiter au maximum de l’effet miroir .

Brise jet : élément indispensable placé sur l’arrivée d’eau froide dans le ballon d’eau chaude. Son but comme son nom l’indique est de briser le jet pour éviter un brassage de la totalité de l’eau contenu dans le ballon. Sans lui l’effet miroir serait impossible.
Résistances

Il existe 2 types de résistance électrique pour un ballon d’eau chaude :
- La résistance blindée thermoplongée :
La résistance est directement plongée dans l’eau. Lorsque le courant la traverse elle chauffe et transmet la chaleur produite à l’eau.

- La résistant stéatite :
La résistance stéatite est glissée dans un fourreau qui lui est en contact de l’eau. Le fourreau ayant une plus grande surface de contact avec l’eau, la résistance stéatite à moins besoin de monter en température. L’avantage de placer la résistance dans un fourreau permet d’éviter le dépôt de calcaire directement sur la résistance et de pouvoir la démonter sans avoir besoin de vidanger le ballon.

Pensez à regarder la dureté (concertation en calcaire de votre eau) avant de choisir votre résistance.
Attention les dimensions des résistances ne sont pas les mêmes donc les résistances ne peuvent pas être changées par un autre type de résistance.
Anodes

Malgré que les ballon d’eau sanitaire soit protégé par de l’émail à l’intérieur l’eau chaude garde son pouvoir d’oxydation. Afin d’éviter que ce soit la cuve en acier qui soit oxydée les fabricants ont pensé à deux solutions :

L’anode magnésium: c’est une protection chimique. Un barreau de métal de magnésium est placé dans la cuve. La réaction d’oxydation, ne se fait plus avec l’acier de la cuve mais avec le barreau de magnésium. Autrement dit l’eau et l’oxygène qu’elle contient ne détériorent plus la cuve mais le barreau de magnésium. Cette protection est éphémère. En effet, une fois consumé le barreau devra être changé. A savoir que plus une eau est dure (chargée en calcaire) moins elle sera oxydante.

L’anode électrique : C’est un protection électrique. Le principe est de faire circuler un courant électrique très faible provoqué par une anode en métal de titane non-oxydable d’un potentiel de 4 à 5V. Le fait d’augmenter volontairement le potentiel de l’eau par rapport à celui de la cuve neutralise la réaction d’oxydation. L’avantage de cette protection est d’être permanente.
Resistance blindée thermoplongée
Résitance stéatite
Résistance blindée
Résistance stéatite
Anode en Titane
Anode magnésium
Anode magnésium
Anode en Titane
Le groupe de sécurité :
Le groupe de sécurité permet de diminuer la pression du ballon d’eau en larguant un petite quantité d’eau lors de la dilatation de l’eau lors de sa chauffe. Une soupape s’ouvre lorsque la pression du ballon sous l’effet de dilatation de l’eau chauffée monte à 7 bars. Cette soupape est généralement équipée d’une position ouverte qui permet de vidanger le ballon d’eau chaude. Un clapet anti retour permet d’éviter tout retour d’eau pour éviter toute contamination dans le circuit commun. Une grille filtrante est placée sur son arrivée d’eau froide pour éviter toute dégradation des éléments par des intrus solides.
Il permet aussi de couper l’alimentation en eau froide. Il doit répondre au normes NF D 36 401.
Depuis 2005, avec l’arrêté Freddy, l’eau doit être distribuée à 50°C maximum. La solution la plus simple et de mettre un limiteur de température couplé à l’eau froide en sortie du ballon d’eau. Il existe aussi des mitigeurs thermostatique qui remplissent tout aussi bien la fonction.
Montage groupe de sécurité avant 2005
Montage groupe de sécurité après 2005
Performances

Constante de refroidissement : la constante de refroidissement c’est le temps que mettra l’eau chaude contenu dans le chauffe eau une fois la résistance débranchée. Elle permet de connaître la performance de l’isolation du chauffe eau.
Coefficient de V40 :
C’est la capacité d’eau à 40°C que peut distribuer un chauffe. Il permet de connaître la performance du bise jet pour éviter de perturber l’effet miroir.
Pertes statiques ou consommation d’entretien :
C’est la consommation du chauffe eau pour maintenir l’eau à température. (en kWh/24h).
C’est le LCIE qui délivre les attestations de ces valeurs.
Ces valeurs vont permettre d’être classées par la normes NF Performances.

Normes

CE : conformité aux directives des communautés européennes. Deux directives s’appliquent aux matériels de chauffage électriques :
- la directive Basse Tension (DBT)
- la directive compatibilité Électromagnétique (CEM)

NF électricité : L’appareil satisfait aux règles d’aptitude à la fonction et aux normes de sécurité le concernant :

NF LCIE performances:
Les appareils satisfont les normes NF électricité et sont classifiés en deux groupes en fonction de 2 caractéristiques principales:
- Catégorie A
- Catégorie B
- Catégorie C

C’est le fabricant qui réalise lui même les tests en sortie d’usine ou sur des prototypes. Le laboratoire LCIE vérifie que les tests ont bien été réalisés et l’Afnor définit les critères.

IP 25 : le premier chiffre correspondant à la protection contre les corps solides, ici le 2 pour la protection contre les corps solides supérieurs à 12 mm (exemple : un doigt)
Et le deuxième chiffre la protection contre les liquides, ici le 5 pour une protection contre les jets d'eau de toutes directions à la lance (buse de 6,3 mm, distance 2,5 m à 3 m, débit 12,5 l/min).

Classe
I : matériel électrique ayant au moins une isolation fonctionnelle en toutes ses parties et comportant l’ensemble des dispositions permettant de relier ses parties métalliques accessibles à un conducteur de protection (mise à la terre).

Promotelec : Label délibéré par un label de qualité. C’est un organisme privé.

Vivrelec : L’appareil est conforme aux exigences de qualité de l’offre commerciale d’EDF « Vivreelec ». Elle permet d’accéder aux aides.
Le limiteur de température :
L’arrêté Freddy demande que l’eau soit stockée à plus de 50°C pour éviter le développement de bactéries (comme les légionelles) mais dans le même temps demande que soit distribué à moins de 50°C.
Afin de baisser la température de l’eau délivrée et chauffée à 60 - 65°C par le chauffre eau et d’installée un limiteur de température afin de limiter les risque de brûlures.
Certains modèles de fabricants ont le mitigeur de série sur leur chauffe eau. Il est aussi possible de l’installer sur le réseau ou équiper vos points de puisage par des mitigeurs thermosatiques.
Afin de diminuer la température le limiteur de température a à la fois une arrivée d’eau chaude et une arrivée d’eau froide.
En savoir plus sur la distribution d’eau chaude sanitaire.

Aide aux choix

Vous trouverez ci dessous la carte de France détaillée en fonction de la qualité de l’eau.
Pour les eaux calcaires, les résistances stéatite sont plus adaptées. La résistance blindée va vite s’entartrer et perdre de sa performance. Pour les eaux agressives mieux vaut une protection en titane car la barre magnésium se consumera trop vite.
Conseils

- Pensez à équiper votre installation d’eau chaude sanitaire d’un réducteur de pression en amont du ballon d’eau chaude si la pression du réseau est supérieure à 5 bars.
- Toujours installer un ballon d’eau chaude sur un mur porteur même avec trépieds.
Carte de France des départements selon la qualité de l'Eau
IP 25
Chauffage Maison
Pied de page - Chauffage d'une maison
Chauffage Accueil Maison